le programme 2020 !

le programme 2020 !

Coté agenda

Cours hebdomadaires

Après un temps de vacances autour des lumières de décembre, nos séances reprendront dès le lundi 6 janvier 2020.

Vous n’êtes pas encore adhérents et souhaitez rejoindre les cours de Qigong en 2020 ?

C’est possible !
Les inscriptions sont ouvertes formulaire en ligne


Décembre est là, neige et boules noël se partagent le décor !

Offrir, recevoir… Déposer un cadeau qigong au pied de l’arbre, ça vous plairait ?

Stage, atelier…

Demandez le programme !

Ateliers du week-end

Voici les prochaines dates :

A la MDA – Chambéry centre ville
Samedi 11 janvier 2020 de 14h30 à 16h30
Préparer l’arrivée du bois avec Gérard

A la MDA – Chambéry centre ville
Samedi 8 février 2020 de 9h30 à 12h30
Découvrir le Tuina avec Adeline

.

Stage Zhineng Qigong Ô Gîte des Arnaux

Vous pouvez encore vous inscrire,

il reste 5 places

Une rencontre sur 3 jours au cœur de la nature dans le Vercors.
Du samedi 16 au lundi 18 mai 2020
Nombre de participants limités à 20 personnes.

Vous trouverez les renseignements sur les stages & ateliers sur notre site.

Préinscriptions en ligne

Edito

Lorsque nous nous commençons à pratiquer le qi gong, nous croisons des personnes qui pratiquent cet art depuis des années, souvent lorsque nous les interrogeons sur le pourquoi, nous nous entendons répondre que c’est pour le bien être, pour la forme .

Moi je l’avoue j’ai commencé cet art en pensant que derrière cette pratique il y avait quelque chose de magique, comme si on retrouvait derrière des secrets…

Quelques années après je n’ai pas percé de grands secrets. Sinon la joie de pratiquer, de persévérer, d’arrêter et de recommencer… Peut-on percer des secrets de 4 000 d’histoire, en si peu de temps ? Alors je souhaiterai, cette année, partager quelques bases de réflexion sur l’homme, l’environnement les cycles contenus dans la philosophie chinoise… Ces quelques secrets qui me permettent de relier ma pratique à l’homme, l’environnement, aux cycles….

On peut commencer par constater que la culture chinoise, est une culture de l’écriture, et qu’elle a conservé, fait unique dans l’histoire humaine, des archives depuis plusieurs milliers d’années, et ce dans de nombreux domaines astrologies, poésie, médecine, mathématique. Tout aussi surprenant les calculs sur les cycles journaliers et annuels de la terre sont précis à quelques secondes près par rapport aux ordinateurs actuels. Alors pourquoi ne pas se donner, à partir de quelques réflexions anciennes trouvées dans la culture chinoise, des pistes pour notre pratique, allez je me lance

1, 2 , 3….

Comme un jeu d’enfant, comme une comptine, on pourrait commencer à décrire les dynamiques de l’être (rien que ça). Avec le un, on fait référence au Tao, ce chemin, cette voie qui nous unit à notre environnement, à l’univers (uni vers…) mais aussi à ses différents cycles yin et yang qui le façonne. Ce « un » nous rappelle aussi que lorsque nous faisons du qi gong, c’est l’ensemble corps et esprit qui fait un seul bloc qui ne serait pas bloqué, où ce qui se passe dans l’orteil a une incidence dans le reste du corps et vice versa.

Puis vient le deux déjà sous tendu dans le un, c’est le yin yang qui revient. Ce n’est pas une opposition, mais un équilibre de dynamiques. Les deux mouvements sont complémentaires, on peut avoir un mouvement externe qui monte avec en complément un mouvement interne qui descend. On garde notre « un » être équilibré.

Enfin (au moins pour cet écrit) nous avons le trois présent dans les 3 trésors. Les trésors sont le Shen qui représente l’ensemble des activités intellectuelles mais aussi supra intellectuelles comme l’éveil. Comme deuxième trésor nous avons le qi qui est l’énergie, qui assure le bon fonctionnement des organes, du corps des méridiens. En dernier trésor nous avons le jing (corps, essence énergétique quintessence…).

Le développement de ses compétences et de ses talents, c’est-à-dire le travail des 3 trésors, se fait donc pour soi (on retrouve le un) dans un mouvement yin-yang, le qi peut décroitre et le shen s’accroitre dans certains moments et puis s’inverser.

Cette description de l’être n’est pas aisée, et choisir une dynamique unique est réductrice. Cela m’amène aux questions sans réponse car sans cesse renouvelées que travaille-t-on dans le qi gong ? Pourquoi choisir une dynamique dans le qi gong plutôt qu’une autre ? Comment se fait-il que ma pratique n’est pas toujours la même au cours de ma vie ?

Finalement on revient au constat simple du yi jing que « La seule chose qui ne changera jamais est que tout change toujours tout le temps » mais aussi, et c’est tout aussi important, que chacun, nous pratiquons en fonction du moment, de là où nous sommes. Alors si parfois un peu de démotivation se trouve sur la voie, ce n’est qu’un temps, la motivation reviendra vite.

Bonne pratique

Gérard

Du côté de la Pratique

La posture de l’arbre

Si l’assise est une posture de méditation très courante, la posture debout reste une des trois positions utilisées en qi gong avec la position en assise et la position allongée.

On retrouve ce type de méditation dans diverses traditions notamment au japon sous le terme de Ritsu zen et en chine sous le terme de Zhan zhuang. Zhan zhuang signifie littéralement « se tenir droit comme un poteau ». En qigong, il existe de nombreuses postures debout qui sont regroupées sous ce terme.

Une des postures les plus communément pratiquées est celle de l’arbre . Cette posture debout dite statique présente l’avantage d’éviter de s’assoupir dans l’assise voire de s’endormir comme il arrive fréquemment lorsque nous méditons couchés. Elle reste dynamique et réclame dans la durée d’aller chercher le moelleux, le confort en s’appuyant sur la tendresse sans rien rigidifier. L’immobilité dans cette présence sensible à tout ce qui est permet d’accéder au vide non vide, de laisser apparaitre ce qui se manifeste dans l’instant. Ainsi, favorisant les mouvements spontanés internes, elle permet l’évacuation des blocages énergétiques, permet d’ouvrir la structure, offre une respiration à tous les tissus et aux organes qui sont comme suspendus.

Crédit photographique © Poupée Vaudou

Position de base

Les pieds sont écartés, ouverture de la largeur des épaules. Les bords externes des pieds sont parallèles donc les gros orteils légèrement tournés vers l’intérieur.

Les jambes sont fléchies aux trois articulations : chevilles, genoux, hanches.

On amène le poids du corps légèrement à l’avant. Les genoux sont à l’aplomb des orteils. Les hanches ouvertes, les articulations sacro-iliaques ouvertes.

Le coccyx est relâché, les fesses pendent à la terre, la respiration est naturelle, abdominale. Les épaules, les hanches sont relâchées. Les coudes sont suspendus, ouverts. Les mains dans le prolongement des bras, position naturelle, les doigts sont connectés ensemble à distance. Les Lao gong connectés ensemble.

Baihui dans le bleu du ciel, le menton pressé, les mâchoires relâchées ainsi que l’espace entre les sourcils.

Hui yin fermé, suspendu. Légère aspiration depuis dan tian.

Le corps est comme suspendue entre terre et ciel. 80% du poids du corps sous la taille. Je peux sentir mon axe, ma verticalité et mon horizontalité dans la puissance de la base. On est profondément enraciné depuis dan tian et en connexion avec le bleu du ciel, la tête dans les étoiles.

La respiration reste naturelle, abdominale.

L’idée est d’entrer peu à peu dans le relâchement et de sentir l’ouverture, le moelleux dans la flexion. Il s’agit de respirer dans ce corps conscience et non d’être dans l’effort.

Pour cela, prendre le temps de s’installer rencontrer la terre, ouvrir les Yong Chuan, laisser s’enfoncer les racines. Laisser descendre la conscience dans dantian et respirer dans la profondeur du corps, profondeur de l’univers.

Gouter la Qi dans l’immobilité. C’est la la même chose !

Inspir, expir ; Kai, leu ; ouvrir, fermer (au sens de réunir, rassembler) ; expansion, concentration … Rester là, rencontrer le mouvement dans l’immobilité tel le vieux chêne au cœur de la forêt, au centre de l’univers traversé en permanence par le vivant, le souffle. Parfois sous les rayons du soleil parfois au cœur de la tempête. Car comme l’a dit Gérard plus haut il n’y a de permanent que l’impermanence !

Qi hug les amis ! On respire !

Une grande embrassade depuis le cœur, nous souhaitant, en ce temps de fêtes, de trouver notre propre magie .

Caroline

Belle journée, la tête dans le ciel les pieds dans la terre… Ne pas oublier pas la terre !

Une réaction au sujet de « le programme 2020 ! »

  1. Belle année 2020 à toutes et tous et que la pratique du Qi Gong continue de nous apporter sans même parfois que nous nous en rendions compte légèreté et stabilité physique et mentale. Bises. Françoise D.

Laisser un commentaire